URGENCES : 05 57 77 67 00
URGENCES : 05 57 77 67 00

Rétinopathie diabétique

Qu'est-ce que la rétinopathie diabétique ?

Le diabète est une maladie résultant d’une défaillance des mécanismes biologiques de régulation de la glycémie (concentration de glucose dans le sang) menant à une hyperglycémie chronique.

Cette pathologie va contribuer à la détérioration des vaisseaux sanguins de la rétine, il en résulte une perte plus ou moins progressive de la vision, l’évolution de la maladie étant le plus souvent lente. Et la vision baisse lorsque la macula ( région de la rétine responsable de la vision centrale ) est touchée.

La rétinopathie diabétique reste actuellement une cause importante de cécité et de malvoyance, notamment chez les patients jeunes.

Les facteurs de risques sont la durée du diabète, un mauvais équilibre glycémique, l’hypertension tension artérielle et le tabac.

FONCTIONNEMENT

L’élévation du taux de glucose sanguin a des conséquences sur la paroi des vaisseaux de la rétine.

Cela va entraîner une augmentation de la perméabilité des capillaires rétiniens provoquant un œdème, des exsudats et des hémorragies.

Les vaisseaux peuvent également s’occlurent.

La conséquence en est une ischémie (défaut d’oxygénation) du tissu. Il se produit alors une sécrétion du facteur de croissance de l’Endothélium vasculaire (VEGF), ce qui conduit à la formation de capillaires anormaux appelés néovascularisation.

La prolifération de ces néovaisseaux, correspond au stade terminal de la rétinopathie diabétique. Elle est responsable d’hémorragie intraoculaire, de décollement de rétine ou encore de glaucome sévère.

SYMPTÔMES

La maladie est asymptomatique à ses débuts, c’est pourquoi il est important pour un diabétique de réaliser un fond d’œil annuel de dépistage.

Une baisse de la vision surviendra suite à l’apparition d’un œdème maculaire ou d’une hémorragie dans le vitré (gel remplissant l’œil).

EXAMENS NÉCESSAIRES AU DIAGNOSTIC

Son diagnostic repose sur un fond d’œil régulier.

 

Si le fond d’œil présente des signes d’atteinte rétinienne on effectuera une angiographie à la fluoresceine (imagerie avec colorant fluorescent permettant une meilleure visualisation des vaisseaux sanguins)

 

 

 

Un Angio-OCT ou un OCT-SD ( tomographie par cohérence optique) nous permettront de détecter et de suivre l’évolution des anomalies microvasculaires centrales et d’un œdème maculaire.

TRAITEMENTS ADAPTÉS

Pour les formes les moins évoluées:

  • une simple surveillance est proposée

Pour les formes plus avancées:

  • Nous avons recours à l’utilisation du ​laser :

Le laser maculaire (grid ou focal) limite ou stoppe la baisse d’acuité visuelle lors d’œdème maculaire.

Au niveau de la rétine périphérique, il est appliqué des impacts de laser sur les territoires ischémique les plus étendus. Ce traitement préventif va prévenir l’arrivée des neovaisseaux.

En revanche, au stade de rétinopathie proliférante la photocoagulation pan rétinienne (traitement de la quasi-totalité de la périphérie ) est de règle. Cette dernière sera réalisée plus ou moins rapidement suivant la sévérité de l’atteinte.

en association à ce laser, si nécessaire, sont réalisées des ​injections intra vitréennes d’anti-VEGF. Dans les rétinopathie néovasculaires, ces injections permettent l’inhibition de l’action du VEGF(hormone responsable du développement des vaisseaux anormaux) et donc la régression des neovaisseaux.

Dans le cas d’oedème maculaire diffus. Cette molécule peut-être remplacée ou associée à de la dexaméthasone (corticoïdes). Les deux molécules permettent une résolution ou du moins la suspension de l’œdème rétinien.

  • pour les formes graves compliquées d’hémorragie du vitré ou de décollement de rétine, un acte chirurgical, la vitrectomie, est réalisée.

Cette opération consiste en l’ablation du vitré et en un complément si nécessaire du traitement laser périphérique.

QUESTIONS FRÉQUENTES

Peut-on perdre la vue ?

Si aucun traitement n’est dispensé alors que la rétinopathie évolue il surviendra à plus ou moins long terme, et suivant l’équilibration glycémique, un décollement de rétine ou un glaucome néovasculaire tout deux responsable d’une cécité.

Une Atteinte ischémique ou œdémateuse chronique de la macula peuvent également entraîner une perte de la vision centrale.

Le traitement est-il chronique ?

Les injections intra vitréennes peuvent être nécessaires pour contrôler au long cours l’œdème maculaire, il s’agit alors d’un traitement chronique.

Le laser est-il douloureux ?

Le laser n’est pas douloureux pour la plupart des patients. Néanmoins il nécessite l’application sur le globe d’une lentille spécifique, ce qui n’est pas très agréable.

De plus le faisceau laser a en effet éblouissant qui peut perdurer quelques temps après le traitement.

Pour d’autres renseignements sur le sujet, vous pouvez téléchargez la fiche de consentement éditée par la SOCIÉTÉ FRANÇAISE D’OPHTALMOLOGIE. Il est indispensable de la lire avant l’opération et de la remettre au chirurgien SIGNÉE :  FICHES SFO 

Recommandations essentiellesCOVID 19
+