URGENCES : 05 57 77 67 00
URGENCES : 05 57 77 67 00

Greffe de cornée

Qu'est-ce que la greffe de cornée ?

La cornée est la partie transparente en avant de l’œil. Elle est responsable de 2/3 de la puissance de l’œil en faisant converger les rayons lumineux vers la rétine. Elle est essentielle dans la qualité de vision.

La greffe de la cornée permet de corriger un voile ou une baisse de la vision à la suite de maladie dégénérative ou accident. 

 

INTERVENTION CHIRURGICALE

La greffe de cornée ( ou kératoplastie) représente l’acte chirurgical visant à rétablir l’intégrité visuelle en cas de pathologie cornéenne limitant la vision et résistante aux autres traitements.

Elle consiste à remplacer tout ou une partie de la cornée en fonction de l’indication chirurgicale.

Les causes de baisse de vision d’origine cornéenne sont multiples et variées : on y retrouve notamment le kératocone, la dystrophie de Fuchs ou encore l’herpès (et les cicatrices cornéennes en général).

Le greffon provient d’un donneur mort et subit de nombreuses vérifications bactériologiques, virologiques ou mycologiques. Il n’y a pas de problème de compatibilité puisqu’il s’agit d’une greffe de tissu et non pas d’organe.

Il existe plusieurs sortes de greffes. 

L’intervention est plus ou moins longue selon la technique utilisée et le type de greffe réalisée, en moyenne elle dure un peu moins d’une heure. Le plus souvent ce sera sous anesthésie générale.

L’opération, compte tenu de l’anesthésie générale, n’est pas douloureuse et les suites opératoires ne sont pas douloureuses non plus. La récupération visuelle est par contre lente et demande un suivi régulier, en général tous les 6 mois.

Selon la technique, partielle ou totale, et selon le type de travail du patient, l’arrêt de travail sera de 1 à 3 semaines.

 

KÉRATOPLASTIE TRANSFIXIANTE

La kératoplastie transfixiante ou greffe de cornnée totale est préconisée en cas d’atteinte cornéenne totale ou profonde (endothéliale). Elle a lieu sous anesthésie générale. La trépanation de la cornée receveur se fait sur environ 8 mm et le greffon est amarré à l’anneau receveur par des sutures qui seront retirées progressivement en consultation au cours de la première année.

La récupération est plus lente que dans les autres types de greffe de cornée et le risque de rejet plus important.

Le traitement post opératoire repose sur des corticoïdes locaux, des larmes artificielles et des antibiotiques locaux, la posologie est décroissante au cours des premiers mois post opératoires.

Les complications les plus fréquentes sont l’endophtalmie (infection de l’oeil), l’hémorragie expulsive et le rejet de greffe notamment au cours de la première année.

 

GREFFE LAMELLAIRE ANTÉRIEURE

La greffe lamellaire antérieure (KLAP) qui vise à ne remplacer que la couche cornéenne pathologique à savoir le stroma. Cela sous entend que l’endothélium cornéen est sain. L’indication la plus fréquente est le kératocone.

L’avantage de cette technique est la diminution très nette du risque de rejet de greffe mais aussi une récupération visuelle plus rapide et meilleure.

Cette chirurgie reste cependant difficile et il n’est pas rare de devoir convertir la chirurgie en kératoplastie transfixiante .

Le traitement post opératoire repose sur des corticoïdes locaux, des larmes artificielles et des antibiotiques locaux, la posologie est décroissante au cours des premiers mois post opératoires.

GREFFE LAMELLAIRE ENDOTHELIALE

Les greffes lamellaires endotheliales qui ont pour but de changer uniquement la couche la plus profonde de la cornée lorsque celle ci est atteinte.

La principale indication est la cornea gutatta ou dystrophie de Fuchs.

Le geste chirurgical a lieu sous anesthésie locale, la récupération visuelle est possible en quelques semaines et les sutures sont retirées au bout du premier mois. Les 2 principaux risques sont l’endophtalmie et le décollement du greffon qui nécessite alors une prise en charge rapide.

Le traitement post opératoire repose sur des corticoïdes locaux, des larmes artificielles et des antibiotiques locaux, la posologie est décroissante au cours des premiers mois post opératoires.

QUESTIONS FRÉQUENTES

Pour d’autres renseignements sur le sujet, vous pouvez téléchargez la fiche de consentement éditée par la SOCIÉTÉ FRANÇAISE D’OPHTALMOLOGIE. Il est indispensable de la lire avant l’opération et de la remettre au chirurgien SIGNÉE :  FICHE SFO – GREFFE DE CORNEE

Recommandations essentiellesCOVID 19
+